Proposez des équivalents français à fact checking et fact checker25 mai 2012

Par animateur | Proposez un équivalent en français


Le terme fact checking, de l’anglais fact (fait) et checking (vérification), apparaît de plus en plus souvent dans les médias. Ce terme anglais désigne une nouvelle forme d’investigation menée par les journalistes et éventuellement par les internautes, afin de vérifier des faits ou des chiffres.


L’accès élargi à l’information, ainsi qu’une communication accrue des internautes à travers de nombreux réseaux spécialisés ont rendu possibles ces vérifications qui visent à objectiver par des preuves les faits cités par des personnalités publiques.


Le fact checking, dont on a beaucoup parlé durant la campagne présidentielle, constitue une nouvelle donne pour la profession journalistique, comme le montre cet article :
Présidentielle : les médias dégainent le fact-checking


Les grandes rédactions françaises ont d’ores et déjà créé des rubriques spécifiques dédiées aux fact checkers.
les décodeurs du monde


Quels équivalents français proposeriez-vous pour ces deux termes ?

VN:F [1.9.7_1111]
Évaluation : 6.5/10
Proposez des équivalents français à fact checking et fact checker , 6.5 out of 10 based on 13 ratings


32 commentaires à “Proposez des équivalents français à fact checking et fact checker”



  1. LeCygne dit :
    7 décembre 2012 à 19 h 37 min

    Créer des mots et des néologismes comme ça, pour le plaisir ne sert à rien. Comment rentreraient-ils dans l’usage ? Personne ne pourra comprendre des termes issus du gaulois(et donc les utiliser).

    De plus, je persiste à dire que l’on a pas besoin d’un nouveau mot pour « fact checker ». Parlons simplement français « un vérificateur/une vérificatrice (de faits) » et « la vérification (de fait) ».

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +3
  2. yucerre dit :
    24 octobre 2012 à 17 h 34 min

    Compte tenu de la connotation anglo-saxonne, il est question d’approfondir la vérification, ce qui semble d’emblée loisible d’offrir: « survérification », peut-être déja usité.
    Aussi, comme le veut fondement de la démarche d’enrichissement
    terminologique, innovons et pourquoi pas en extirpant ces belles et profondes racines gauloises (anachroniquement vôtre…), telles
    que « ueros » ou « viro’, signifiant « vrai ».
    Donc: « uérisme » n. m. ou « uérisation » n. f., au choix.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -5
  3. LeCygne dit :
    8 octobre 2012 à 16 h 33 min

    Je ne comprends pas bien pouquoi on aurait besoin d’inventer un nouveau mot à cent pour cent.
    Il suffit de s’exprimer en français.
    « Un vérificateur (de fait) »/ « une vérificatrice ».

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +5
  4. fadebiaye dit :
    23 septembre 2012 à 8 h 48 min

    Je propose « vérififacteur » et « vérififaction »

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  5. patheticcockroach dit :
    25 juillet 2012 à 9 h 30 min

    Comme je l’ai déjà dit, je ne pense vraiment pas que ce terme mérite un mot nouveau car c’est déjà ce que vérification veut (est censé vouloir) dire (à ceci près que le travail journalistique de certains se limite à copiter/coller/expandre les dépêches de l’AFP), néanmoins si un affreux néologisme devait voir le jour, le « ressourcer » (et le substantif qui va bien, du genre « ressourçage »?) proposé par thomas serait sans doute un moindre mal…

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
  6. thomas dit :
    25 juillet 2012 à 9 h 13 min

    RESSOURCER, incorporant le sens manifeste d’une source (de renseignements) mais aussi le fait de retourner à la base, d’où provient toutes ces données et tendances.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4
    • Fares BOUCHIA dit :
      6 décembre 2012 à 13 h 41 min

      Bien vu… mais moi je verrais tout simplement « sourcer »…C’est plus simple et sémantiquement plus pertinent…enfin je crois…:)

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +2
  7. Larvatus Prodeo dit :
    22 juillet 2012 à 10 h 36 min

    Certes « vérifier » paraît logique, mais le « fact checking » est un terme de jargon qui désigne quelque chose de précis. Il s’agit de retourner à la source, aux faits, lorsque cette source a déjà une publicité.

    Par exemple, quelqu’un poste la photo de Ben Laden mort sur internet, le travail de vérification va s’appeler « fact checking », contrairement à de la simple vérification qui se contente de retrouver l’autorité en la matière (par exemple aller voir sur le site de l’Insee si les chiffres que nous donne un politicien sont corrects).

    Dans le cas de la photo de Ben Laden, il s’agissait d’utiliser des logiciels capables de savoir si des retouches avaient été faites.

    Dans d’autres cas, le journaliste dispose d’un document provenant d’un particulier, il va devoir appeler les autorités, et effectuer tout un tas de contrôles pour voir si l’information est bonne.

    Ce secteur va de plus en plus se développer, voire devenir une branche à part entière. Je pense même que des entreprise vont en faire leur fonds de commerce (dont certainement l’AFP). Il faut donc trouver un concept, sinon « fact checking » restera.

    Je propose « retour sur source » qui me semble le plus approprié à ce qui vient d’être dit, « retour à la source » étant déjà pris.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
  8. topaze56 dit :
    21 juillet 2012 à 18 h 57 min

    Je propose « vériformation » = le fait de vérifier de l’information et « vériformateurs » pour les vérificateurs d’information.

    A. Hervé (Loire-Atlantique)

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -3
  9. thomas dit :
    13 juin 2012 à 7 h 15 min

    De même je crois qu’un peu de perspective est nécessaire lorsqu’on examine les emprunts. Est-ce que mot représente un concept dont la traduction existe déjà en français (comme fact-checker), ou sommes-nous à en créer un nouveau mot français à partir de ses racines (liseuse, icônette…)

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
  10. Jacques dit :
    12 juin 2012 à 19 h 29 min

    Je suis absolument d’accord avec le commentaire d’Egareg et de tous ceux qui s’en tiennent à « vérification » et « vérificateur ». Point n’est besoin de créer des néologismes originaux, des périphrases approximatives, ou des termes savants pour dire quelque chose de simple. N’importe quel bon dictionnaire anglais-français traduit « checking » par « vérification » et « checker » par « vérificateur ». Et l’étymologie latine de ces deux mots bien construits, bien français et remontant loin dans l’histoire de la langue dit très exactement qu’il s’agit de « faire le vrai » ou « donner le vrai » si l’on préfère. N’est-ce pas de cela qu’il s’agit ici ? Et n’est-ce pas cela qui est au fondement du travail de tout journaliste ? Gardons-nous donc du snobisme qui veut singer l’anglais… pour faire croire à la nouveauté ?… ou pour faire bien ?… ou savant ?… comme les Diafoirus de Molière parlaient latin !

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +3
  11. Olivier91 dit :
    6 juin 2012 à 15 h 24 min

    Le plus simple et le plus proche du sens du mot anglais me semble bien « vérification » et « vérificateurs ».
    « Contre-enquete » serait bien aussi.
    Je trouve que décodeur est un peu prétentieux et au delà d’une simple vérification.
    Et si il faut parler d’analyser les faits, en plus de les vérifier, on pourrait alors parler d’analyses et d’analystes (mots déjà bien connus des professions de presse), de décryptages et de décrypteurs (idem).

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  12. Gibraltar101 dit :
    5 juin 2012 à 15 h 52 min

    Puisqu’il s’agit de verifier et d’apporter des preuves je propose contre-enquête. Pour fact-checkers ça pourrait être contre-enquêteurs.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  13. Romain dit :
    5 juin 2012 à 12 h 09 min

    Je ne sais pas si la création d’un nouveau terme est souhaitable ou pas.

    Si elle est, alors je propose:
    – le véritomètre: « machine de l’esprit » servant à vérifier les faits. J’ai « piqué le nom » à OWNI et de I-Télé qui l’utilisent pour leur site commun de vérification;
    – chiffroter: vérifier les chiffres (principalement, mais pas que) données par un responsable politique, un économiste… lors d’une intervention télé, radio…;
    – le chiffrotage: le fait de chiffroter.

    « chiffroter » me parait sympathique. Certains le trouveront ridicule. Je pense que c’est une question d’habitude.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -3
  14. Tohris dit :
    4 juin 2012 à 23 h 47 min

    le « bobaromètre » me fait sourire, même si assez loin de la traduction exacte.
    le « vérifacteur » me semble plus proche mais fait un peu trop mot-valise pour être utilisable…

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  15. Anoup dit :
    4 juin 2012 à 20 h 03 min

    NOSOMETRIE. Par référence au nez de Pinocchio.

    Sinon, j’aime bien « bobaromètre », proposé par Keriluamox un peu plus bas.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  16. RomainFA dit :
    4 juin 2012 à 17 h 20 min

    Pour moi, « décoder », « les décodeurs », ne sont pas une bonne traduction. Il ne s’agit pas d’interpréter (doux euphémisme quand il s’agit parfois de démentir !). En effet, le concept tourne autour de la « vérification », de « l’épreuve des faits ». Ce qui est remarquable dans cette nouvelle forme d’investigations, c’est qu’elle donne ses lettres de noblesse aux chiffres ! Comme si les informations contradictoires glanées par les « fact checkers » ne souffraient d’aucune discussion. Ce statut de « vérité absolue » ne me gène pas, car je suis cartésien. Mais les hommes politiques trouveront souvent à redire face à un tel dogme. Je ne sais pas si la traduction doit passer sous silence cette puissance du fact-checking. Si oui, on peut parler de « vérification ». Si non, on peut aller jusqu’à dire « confrontation ».

    Ce débat sera accompagné de X et Y, nos deux journalistes, qui assureront la partie « vérification des données ».

    A noter qu’il faut se méfier aussi des chiffres et du fact-checking. La rhétorique n’est jamais très loin. Lors de la dernière présidentielle, les politiques de droite aimaient dire que « Hollande était à la tête du département le plus endetté de France ». Ce qui est vrai… sauf que cette dette a été contractée par le prédécesseur de François Hollande, qui n’a fait qu’en hériter. Le fact-checking, c’est aussi le fact-digging ! C’est pourquoi je trouve souhaitable que la traduction de « fact-checking » rappelle une notion fondamentale… il faut contextualiser et ne pas hésiter à aller plus loin. C’est pourquoi je cautionne l’idée de « recoupement des données », au-delà de la simple vérification.

    Pour parler des individus, on peut parler d’inspecteurs, de contrôleurs, d’enquêteurs, de surveillants, de superviseurs, de recoupeurs ! De vérificateurs ! (pourquoi pas… surtout si cela est présenté comme une « nouveauté » par les animateurs).

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  17. keriluamox dit :
    4 juin 2012 à 17 h 20 min

    J’avais entendu « le bobaromètre », que j’aime assez.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  18. Labbai dit :
    4 juin 2012 à 17 h 11 min

    Bonjour,
    Outre le fait que je suis d’accord avec le terme « vérification » qui correspond tout à fait à la définition, je propose « une vrairification », qui signifierait une « vérification juste des faits ».
    Cdt.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -3
  19. Egareg dit :
    4 juin 2012 à 16 h 49 min

    J’ai comme l’impression qu’on essaie d’inventer l’eau tiède… Comment appeler un journaliste qui vérifie les faits ? Un journaliste, tout simplement !
    Comment appeler l’action de vérifier les faits ? Vérification, non ?

    C’est le cœur de métier du journaliste : vérifier ses sources, ses informations pour être sûr de ne publier que la vérité sur les faits. Pourquoi ré-inventer un terme pour copier l’anglais ?
    Quelqu’un est-il donc employé uniquement à vérifier les faits (quels faits?) ? Doit-il absolument avoir une dénomination ?

    Les journalistes essaient de nous faire gober l’idée que leur métier a évolué et que, désormais, ils vérifient les faits qu’ils relatent… Est-ce la réalité ? Y effectuent-ils encore des vérifications au sein des rédactions ?

    Je propose donc : fact checkin -> vérification

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
    • patheticcockroach dit :
      6 juin 2012 à 10 h 59 min

      Tout comme Egareg, je ne comprends pas la nécessité de créer un nouveau mot pour ça : tout le vocabulaire nécessaire existe déjà ! La seule raison pour laquelle l’anglais est réutilisé brut de décoffrage (et encore, pas si souvent car personnellement je n’avais jamais entendu cette expression) est pour se donner un style « fashion ». Bref, si cette horrible importation est francisée, personne ne l’utilisera car ceux qui parlent français ont déjà les mots qui vont bien, et ceux qui parlent franglais parleront franglais…

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +1
  20. thomas dit :
    3 juin 2012 à 13 h 33 min

    FAIRE LE POINT

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
    • DOUGAL dit :
      4 juin 2012 à 19 h 09 min

      To fact-check: Vérifacter
      To do (some) fact-checking; Pratiquer le vérifactage
      To be a fact-checker: être vérifacteur/trice

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : -1
      • Labbai dit :
        4 juin 2012 à 20 h 39 min

        « Vérifactuer » me paraîtrait pas mal non plus. « factuer », comme « factuel », concernant des faits réels.

        VN:F [1.9.7_1111]
        Note : 0
  21. bubblebenj dit :
    3 juin 2012 à 13 h 09 min

    littéralement « le pointage factuel ».

    J’aime aussi le nom de l’emission de fact checking de france info
    « le vrai du faux ». En creusant, une expression intéressante pourraît être trouvée.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
    • Léda dit :
      6 juin 2012 à 14 h 58 min

      Oui j’aime « vrai ou faux? » avec point d’interrogation …

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0
  22. thomas dit :
    1 juin 2012 à 9 h 36 min

    VÉRIFICATION À VITESSE

    ENQUÊTE ÉCLAIR

    COUP DE FAITS

    Je vais aller à la bibliothèque plus tard pour rechercher parmi le vocabulaire spécialisé des journalistes.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
  23. Michel Feltin-Palas dit :
    30 mai 2012 à 13 h 57 min

    Bonjour,

    Il faut à mon avis un terme valorisant pour les journalistes qui exercent cette activité. De ce point de vue, je ne pense pas que « farfouiller » fonctionne alors que « vérifier » est la base du métier, l’une des valeurs enseignées dans les écoles de journalisme. A ce titre, elle me paraît davantage susceptible d’être adoptée par la profession.

    Cordialement,

    Michel Feltin-Palas

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  24. thomas dit :
    29 mai 2012 à 20 h 29 min

    FAITFOUILLER, ou même faifouiller, c’est stupide ou pas?

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -3
  25. Michel Feltin-Palas dit :
    29 mai 2012 à 18 h 46 min

    Il est possible de proposer « journalisme de vérification », comme il existe un « journalisme d’investigation ».
    A mon sens, « vérification », tout court, convient également parfaitement.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2

  26.  

Laissez un commentaire à


Vous devez vous authentifier ou vous inscrire pour publier un commentaire.


Les termes les plus utilisés

Geek (44,32.727272727273)
réseaux sociaux (37,27.954545454545)
grande distribution (34,25.909090909091)
communication (32,24.545454545455)
couchsurfing (30,23.181818181818)
thriller (27,21.136363636364)
noob (26,20.454545454545)
page turner (25,19.772727272727)
Happy Hour (24,19.090909090909)
binge drinking (23,18.409090909091)
Feedback (22,17.727272727273)
garden party (22,17.727272727273)
réseaux sociaux (21,17.045454545455)
gay-friendly (20,16.363636363636)
peanuts (20,16.363636363636)
skeleton (20,16.363636363636)
liker (18,15)
bibliothèques (18,15)
sibling (18,15)
cent (17,14.318181818182)
Slash (\backward slash /forward slash) (17,14.318181818182)
veganism (17,14.318181818182)
as soon as possible (ASAP) (16,13.636363636364)
blogueur (16,13.636363636364)
buzz (16,13.636363636364)
Drive (16,13.636363636364)
internet (16,13.636363636364)
eReader (15,12.954545454545)
root (15,12.954545454545)
crowdsourcing (14,12.272727272727)
Mug (14,12.272727272727)
netlinking (14,12.272727272727)
internet (14,12.272727272727)
Unmanned Aerial Vehicle (14,12.272727272727)
challenging (13,11.590909090909)
FLASHCODE (13,11.590909090909)
greenwashing (13,11.590909090909)
User centric (13,11.590909090909)
back office (12,10.909090909091)
User generated content (12,10.909090909091)
baby-clash (11,10.227272727273)
informatique (11,10.227272727273)
Community Manager (11,10.227272727273)
COWORKING (11,10.227272727273)
désimlocker (11,10.227272727273)

WP-Cumulus nécessite Flash Player 9 ou supérieur.

Suggérez vos termes

Saisissez dans le champ ci-dessous le terme étranger que vous souhaitez proposer à la communauté

Commentaires récents

18 mai 2017 Proposez un équivalent français à street art
Je ne vois pas ce que la gu...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Non à « surf » qui provi...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
L'internaute ne fait pas qu...
13 avril 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Peut-être qu'ego-surfing d...
13 avril 2017 responsive design
alors... "format adaptatif"...

Dernières suggestions

20 octobre 2015
Mtfr


Kebabier

Commerçant(e) préparant et vendant des kebabs ...

20 octobre 2015
vaissellejetable


street food

La cuisine de rue est la mise en vente de plats, boissons ou aliments dans ...

14 octobre 2015
animateur


Trouvez un équivalent français à freakonomics

Vous aurez beau interroger internet sur le sens de freakonomics, aucune définition formelle ne s’y ...

24 septembre 2015
thomas


biohacking

Activité, souvent informelle ou d'amateur, qui exploite ou modifie la biologie d'un être vivant (y ...

17 septembre 2015
thomas


dislike

Fonction de réseaux sociaux qui permet à l'utilisateur d'afficher son déplaisir à l'égard d'une publication. ...

25 août 2015
thomas


smart data

Les smart data (par opposition aux big data) sont le résultat du raffinement de grosses ...

27 juillet 2015
Ray


data exhaust

les données générées par les internautes, un sous-produit de leur navigation et de leur comportement ...