Proposez un équivalent français à DRIVE23 juillet 2013

Par animateur | Proposez un équivalent en français


Les modes de vie changent et les rythmes de plus en plus rapides auxquels nous sommes soumis, ne donnent guère de temps pour gérer sereinement l’intendance et la vie pratique.


Parallèlement à ces évolutions, les modes de consommation se diversifient. Après l’achat en ligne et la livraison à domicile, de nouvelles pratiques facilitant la vie des consommateurs sont proposées par les grandes enseignes de supermarchés. Elles consistent à offrir à leurs clients la possibilité de retirer eux-mêmes leurs courses au moment de leur choix, le plus souvent en auto.


Pour ce faire, des points de collecte des achats sont mis à leur disposition dans une zone généralement attenante aux magasins.
Pour désigner ces lieux de retrait, les grandes chaînes commerciales, imitant leurs voisins d’outre-Atlantique, adoptent sans façon un vocabulaire anglais qu’elles n’hésitent pas à mêler au français, comme dans cet article où le mot « drive » est cité de nombreuses fois.


C’est donc au « drive » que l’on retire les achats effectués sur commande.


Il est sans doute possible d’exprimer cette réalité en français. Quel terme proposeriez-vous pour remplacer « drive » ?

VN:F [1.9.7_1111]
Évaluation : 6.3/10
Proposez un équivalent français à DRIVE, 6.3 out of 10 based on 20 ratings


34 commentaires à “Proposez un équivalent français à DRIVE”



  1. m_lancelot dit :
    20 mai 2014 à 22 h 25 min

    « Retrait-minute » ou « point-retrait » me semble bien. Cela me rappelle l’anglais « speed dating » traduit par « entretien minute » à la Commission Générale de Terminologie et de Néologie.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4
    • XXI dit :
      21 mai 2014 à 22 h 24 min

      Je crois aussi que ‘point-retrait’ suffit bien. Mais pourquoi donc les corps officiels ont-ils choisi de rendre cette proposition moins attrayante avec la version modifiée et plus longue ‘point de retrait automobile’?

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +3
  2. DDZ dit :
    22 janvier 2014 à 19 h 04 min

    Le résultat est publié au JO de décembre 2013 :
    « point de retrait automobile ».

    -> http://wikilf.culture.fr/derniers-termes-publies

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
  3. hpulp dit :
    19 janvier 2014 à 0 h 39 min

    Je dirais « Retrait-minute »

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +6
  4. ECRIMO dit :
    8 janvier 2014 à 20 h 52 min

    En Acadie, on dit  » Service au volant  » et je trouve ça très bien .

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +8
    • Kukulkan dit :
      12 janvier 2014 à 20 h 11 min

      service au volant, ou tout simplement « au volant » me semblait le plus approprié, dommage qu’il ait été choisit « point de retrait automobile »…

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0
  5. thomas dit :
    25 décembre 2013 à 11 h 54 min

    Je tiens toujours que POINT-RETRAIT est le plus neutre et solide. Il sera accueilli comme le frère de POINT-RELAIS.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +10
  6. patrox333 dit :
    29 novembre 2013 à 21 h 51 min

    Auto-achat ? Autochat en contractant ?

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  7. syllabe dit :
    13 novembre 2013 à 17 h 27 min

    coursodrome

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
  8. Marc Beaufrere dit :
    23 octobre 2013 à 15 h 33 min

    Une autre idée qui m’est venue, histoire d’étendre les possibilités amorcées par le clic-[nom de magasin], ce serait d’utiliser le mot « dépêcher » en composition sous la forme dépêch’ + [ nom de magasin] :
    Le « dépêch’Carrefour », le « dépêch’U »…

    J’ai aussi pensé au mot « vite » :
    Le « vit’Leclerc », le « vit’Auchan »

    Cela n’évoque aucunement les sens que d’autres internautes ont décrit : celles d’espace (collecte, point, dépôt) ou de voiture (volant, coffre). Par contre, cela évoque une différence que cela fait avec le magasin conventionnel, cela évoque la différence de service (sensé être plus rapide, on pourrait d’ailleurs utiliser le mot rapide en composition également). J’aime bien également le ‘e’ tronqué avec l’apostrophe qui renforce l’effet de rapidité.

    Pour Vrombe, je n’aime pas beaucoup la sonorité du mot, comme Loup Solitaire, mais néanmoins la logique et l’argumentation que florentis développe rendent l’idée séduisante. Par contre, pour l’acceptation par les grandes surfaces de ces mots ou pour leur passage de l’idée à utilisation par les clients, cela me paraît plus complexe.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -2
  9. florentis dit :
    28 septembre 2013 à 15 h 19 min

    Il y a plusieurs pistes pour créer un mot ou une notion en français.
    – par dérivation (préfixe(s) + mot + suffixe(s))
    cités : envoituration, autocommandel
    – par composition (mot + mot )
    cités : clic-dépôt, clic-magasin, cliquer-collecter, point-course, point-retrait, prêt-à-emporter,
    – par une locution :
    cité : service à l’auto, service au volant.
    – par emprunt d’un mot à l’étranger.

    L’inconvénient de la dérivation, de la composition ou de la locution, c’est de former rapidement des mots assez longs, comme certains l’ont à juste titre mentionné. Or cette longueur n’est pas souhaitée par les nécessités de la communication marchande qui préfère le phrase-choc.

    Un autre moyen de former un nouveau mot consiste à utiliser une onomatopée. Par exemple, « fouet » imite bien le bruit du fouet. cliquer imite bien le bruit de la souris. De même, le verbe vrombir est construit sur l’onomatopée « vroum ».

    Il serait donc possible d’utiliser l’onomatopée « vroum » : Leclerc-vroum, Auchan-vroum,…etc.

    Mais il serait plus correct de substantiver l’onomatopée en « vrombe » (une) : Leclerc-vrombe, Auchan-vrombe.

    Cette substantivation est similaire au procédé employé pour désigner une bombe, objet qui n’existait pas sous l’antiquité, bombus désignant en latin un bruit sourd. L’analogie est ainsi directe : une bombe fait « boum », comme une vrombe fait « vroum »…

    C’est normal qu’il faille une nouvelle racine en français pour indiquer un rapport avec un objet motorisé, puisque ce genre d’objet n’existait pas à l’époque grecque ou latine. L’idéal est de s’appuyer sur le bruit pour évoquer la notion de manière compacte.

    Par extension, le mot « vrombe » peut être pris comme synonyme de voiture : Je suis parti en vrombe ce matin… Ma vrombe a vrombi.

    De là, on peut créer le verbe « vromber », au sens conduire un engin motorisé en général ou une voiture en particulier.

    ex : je vrombais sur l’autoroute. Il est interdit de téléphoner en vrombant. Ma vrombe est en panne, helas, elle ne vrombit plus. Je ne pourrais donc vous vromber à Paris demain…

    Toujours dans l’analogie vrombe/bombe, on peut dire qu’un rallye, qu’une manifestation qui provoque un grand flux automobile, ou une grande route « vrombarde » son voisinage (envoyer des voitures = vrombarder / envoyer des bombes = bombarder)

    Pour en revenir à notre sujet, il s’agit d’enseignes qui nous permettent de faire nos courses en vrombe. On retombe bien sur le « drive in » anglophone : « en vrombe » -> Nom d’enseigne + drive (in) / Nom d’enseigne + (en) vrombe.

    Cela nous amène sur le verbe « envromber » (mettre dans sa voiture), de même qu’embarquer est mettre dans sa barque.

    J’envrombe mes courses. De toute façon, je dois le faire, donc autant choisir mes achats par internet puis les envromber directement à un quai que je nommerais « envrombadère », en suivant ainsi le modèle barque/embarquer/embarcadère.

    Slogan : Des courses en trombe ? Leclerc les envrombe !

    L’article en référence mentionne ainsi les enseignes de « vrombe » (c’est-à-dire d’envrombement direct des achats) qui disposent d’envrombadères, dont les flux de véhicules engendrés résultent en vrombardement d’un lieu, ce qui pose certain nombre de problèmes en matière d’aménagement du territoire.

    Nous avons ainsi obtenu tout un arsenal de mots, suffisamment compacts car partant de l’onomatopée du bruit d’un véhicule (vroum), pour exprimer toutes les notions dont nous avions besoin.

    une vrombe -> un bruit de moteur / une voiture.
    une vrombinette -> un petit bruit de moteur / une mobylette.
    vromber -> conduire un véhicule à moteur.
    envromber -> charger dans une voiture.
    désenvromber -> décharger une voiture
    un envrombement -> fait de charger dans la voiture.
    un envrombadère -> lieu pour charger dans une voiture.
    un vrombardement -> flux de véhicule, trafic.
    +
    une vromberie -> un garage automobile.
    un vrombier -> un mécanicien automobile, un garagiste.
    un vrombiste -> un automobiliste.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4
    • Loup Solitaire dit :
      2 octobre 2013 à 3 h 48 min

      Très intéressant, je reconnais là le linguiste ou le professeur de français. La proposition « vrombe », aussi performante soit elle dans sa concision et ses déclinaisons possibles, je me dis qu’on pourrait tout aussi bien décliner/conjuguer « drive » (drive, drivette, endriver, etc.) mais j’ai bien compris que l’utilisation d’un français « pur » est une obsession pour les puristes. Pour ma part, peut-être que c’est une question d’habitude à prendre, mais je trouve ce terme « vrombe » qui vient de « vroum » peu agréable à l’oreille. Mais il y a de l’idée.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0
      • florentis dit :
        3 octobre 2013 à 11 h 52 min

        Merci pour les compliments.
        Cela dit, je ne suis pas professeur de français, ma formation est en physique. C’est par l’informatique que mon intérêt s’est porté sur la langue.
        Dire que l’invention de « vrombe » est « puriste » me semble excessif. À moins que tirer un mot d’une onomatopée telle que vroum (vroom en anglais) soit considéré comme puriste ? Je n’ai rien contre le purisme de toute façon, j’aime que la langue soit claire, concise et expressive.
        Je dois ajouter que, à ma grande surprise, des recherches internet m’avaient montré l’usage de l’expression « partir en vrombe », dans le sens « partir en trombe avec une voiture » (en général de bonne cylindrée). C’est aussi ce constat qui fut déterminant dans mon idée du mot.
        Certes le mot « vrombe » n’est pas agréable à l’oreille, mais il l’est tout autant que le vrombissement d’un moteur…

        Sinon, si vous voulez vraiment être puriste, nous pourrions ressusciter le vieux verbe latin « ducere » (mener) qui a donné par dérivation conducere = conduire, verbe qui est la traduction de drive.

        Au lieu d’enseigne de « drive » nous parlerions donc des enseignes de « duire ». Leclerc-duire, Auchan-duire. Cela aurait l’intérêt de nécessiter un minimum de changement de lettres pour les enseignes… Changer la place du « i » et du « r », changer le « v » par un « u ».
        On pourrait aussi utiliser le « duc » que l’on retrouve dans viaduc ou aqueduc qui découle de la même étymologie (Leclerc-duc, Auchan-duc).
        Cependant, je vois mal le rapport entre le fait de « mener » et l’enseigne en question, si ce n’est que l’on s’introduit dans les rayons avec son véhicule motorisé.

        C’est la raison pour laquelle, à notion nouvelle, je préférais un mot nouveau, fondé sur l’onomatopée du bruit du moteur.

        VN:F [1.9.7_1111]
        Note : +1
  10. Loup Solitaire dit :
    3 septembre 2013 à 14 h 14 min

    D’un autre côté il ne sert à rien de s’acharner à trouver des équivalents pour tous les mots importés, on a bien gardé paparazzi, pizza, coach, manager, etc. Personnellement je suis pour garder drive, aucune des propositions ci-dessous ne me semble bonne. Et je le dis toujours : les emprunts à l’anglais enrichissent la langue française bien plus que l’anglais ne s’enrichit de nouveaux mots puisque dans leur langue ils réutilisent des mots déjà existants, pour eux drive c’est déjà conduire mais aussi un disque dur (hard drive), etc. L’anglais est riche en vocabulaire suivant le contexte, mais finalement assez pauvre en terme de mots. Plutôt que d’utiliser un terme du genre « point-auto » ou je ne sais quoi qui sont un réel non sens pour englober tout ce qu’est le drive (= lieu où l’on vient chercher ses courses préalablement achetées sur internet), autant utiliser un mot qui n’existe pas dans notre langue et qui résume à lui seul le concept du drive.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -7
    • DDZ dit :
      17 décembre 2013 à 15 h 43 min

      Point retrait auto, tout simplement. ;)

      @ Loup Solitaire :
      Pour que notre interlocuteur nous écoute, nous comprenne et s’intéresse à ce que nous disons (autrement dit : pour toucher son cœur) : il faut s’adresser à lui dans sa langue maternelle. Or en France, la langue maternelle des gens et officielle du pays est le français ! Certains mots (idées, concepts…) n’existent pas en français, c’est pourquoi nous les empruntons à une langue étrangère mais arrêtons les emprunts inutiles (non, on ne doit pas garder « coach » ni « manager »…) !
      Le français aussi est une langue riche et moderne.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +4
      • Fagott dit :
        19 décembre 2013 à 18 h 46 min

        Bonjour à tous.
        Ne pourrait-on pas utiliser le terme « d’autolivraison », non pas avec l’abréviation d’automobile mais pour se référer à soi-même. « On va s’autolivrer chez Carrefour, chez Mc Do »,dans tous les magasins dans lesquels il faut se déplacer après avoir commander par internet.

        VN:F [1.9.7_1111]
        Note : -1
        • DDZ dit :
          26 décembre 2013 à 0 h 38 min

          On va à Carrefour, à Mc Donalds mais chez Leclerc.
          On fait précéder de « chez » les grandes enseignes qui évoquent le nom d’un fondateur ou d’une personne réelle.

          VN:F [1.9.7_1111]
          Note : +2
  11. Marc Beaufrere dit :
    18 août 2013 à 11 h 15 min

    Histoire de lancer une nouvelle piste : le « clic-dépôt » ou « clic-magasin » qui pourrait de décliner : « Remise spéciale dans votre clic-carrefour ! » (clic-super-u, clic-Leclerc…) On y trouve évoqué le sens de commande en ligne en rajoutant un mot court, j’ai l’impression que ce terme a un potentiel à se répandre facilement et je trouve que ça « claque » encore plus qu’en anglais. Petit bémol pour clic-dépôt ou magasin, c’est que cela peut éventuellement évoquer une boutique en ligne, mais pour clic-carrefour, je crois que c’est on ne peut plus clair sans être à rallonge, et ça a un côté ludique. A terme, on verra peut-être des gens « aller au clic ».
    Ça vous inspire ?

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4
    • thomas dit :
      11 septembre 2013 à 0 h 22 min

      Moi j’avais également pensé à un terme qui commence par «clic», empruntant la forme verbe + verbe à l’instar du fameux «copier-coller»: CLIQUER-COLLECTER.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0
  12. Anoup dit :
    12 août 2013 à 8 h 07 min

    « Service à l’auto » a l’avantage d’être déjà pratiqué au Québec. Il a tout de même deux défauts: il est long (5 syllabes) et inexact (c’est au consommateur qu’on rend un service et pas à l’auto).

    J’avais déjà proposé POINT-COURSES, sur le modèle de point-accueil, point-infos, point-essence, etc. Un endroit où on passe prendre ses courses préalablement commandées, pas forcément en voiture: on peut avoir un tel service attaché à une gare, par exemple.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
  13. Germaine dit :
    7 août 2013 à 15 h 32 min

    « Service à l’auto » décrit très bien la chose. Je ne vois pas pourquoi se gargariser de « drive » – probablement prononcé [driv] plutôt que [draiv] par la plupart des gens, ce qui n’ajoute certes rien à la compréhension! – pour décrire ce service. Ça donne peut-être un genre, mais au final, ça ne fait que défigurer un peu plus le paysage français (franglais?). Nul besoin de l’intégrer au français pour avancer dans l’assimilation!

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4
  14. Horsdesclous dit :
    7 août 2013 à 14 h 20 min

    S’il ne s’agit que de désigner que le lieu de prise en charge des marchandises, c’est le mot « quai » qui convient.
    C’est d’un emploi classique pour les chargements déchargements des camions.
    Et si l’on est satisfait de la marchandises, on peut annoncer « au quai » (hypothètique explication de OK)
    Pour le service complet, la solution québéquoise parait parfaite « service à l’auto »

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  15. yucerre dit :
    2 août 2013 à 12 h 15 min

    Au « drive-in », apparu dans le New jersey en 1932, consistant à
    voir un film dans sa voiture, succède le « drive »,qui permet donc d’aller chercher sa commande en ligne, en général, en voiture.
    Donc, le principe d’utiliser celle-ci à tout prix par substitution
    à la marche ou « envoituration », chevillé au monde cybernétique,
    dans ce nouveau contexte, peut donner :
    « autocommandel » n. m. (commande électronique réceptionnée par voiture ou auto.), plutôt qu' »autotélélivraison ».
    Les « envoiturationnistes », apprécieront (ou non).

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  16. jcbrotel dit :
    30 juillet 2013 à 13 h 45 min

    La difficulté tient notamment au fait que cet affreux barbarisme est très court donc aisément retenu (malheureusement) et est employé avec plusieurs sens.
    Il désigne en effet tantôt :
    1/ le fait de passer sa commande en ligne
    2/ le point de retrait de celle-ci dans une partie spécifique du magasin.

    Les équivalents d’Amérique francophone me semblent tout à fait convenables, pourquoi aller pondre de nouveaux américanismes comme ceux que je viens de lire ci-dessous ?

    Que les journaleux et les marchands parlent de « service à l’auto » ou de « service au volant » au lieu de se jeter dans la gueule de « Loup solitaire » et de se gargariser et nous abreuver de son « rouling », « commanding » et autres « draïve », et après nous verrons bien.

    Et pourquoi pas « au cul de l’auto » ? Un clin d’oeil au « cul de sac »
    d’outre-Manche

    https://www.google.fr/search?hl=fr&site=imghp&tbm=isch&source=hp&biw=1496&bih=919&q=cul+de+sac+sign&oq=cul+de+sac+sign&gs_l=img.3…2860.6514.0.7602.15.3.0.12.12.0.172.376.1j2.3.0….0.0..1ac.1.20.img.ALBkpBhbBok

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
    • Loup Solitaire dit :
      30 juillet 2013 à 20 h 16 min

      C’était juste des idées jetées comme çà, personne n’avais encore fait de propositions, je ne dis pas que c’est bien. Le problème du français c’est que c’est souvent lourd et à rallonge si l’on veut être précis, moi je dis soit on trouve un mot court et pratique qui ressemble à du français dans son sens, son orthographe et sa lecture, soit on cherche à être très précis avec une phrase ou une expression à rallonge. J’ai tendance à préférer la pragmatisme anglophone, même si je regrette son absence de sens dans la langue française ainsi que sa lecture qui ne respecte pas notre langue.
      Le « drive » est tellement simple à retenir et court qu’il me semble que c’est mission impossible pour trouver un meilleur équivalent, même j’espère que quelqu’un viendra avec une idée lumineuse.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +1
      • LeCygne dit :
        31 août 2013 à 0 h 12 min

        Le mot anglais est « drive-in ». C’est vrai que la langue anglaise peut-être plus concise mais c’est justement que la française marque sa différence, avec son besoin de précision.
        Encore une fois, je vote pour les équivalents déjà existant au Canada « Service à l’auto ».

        VN:F [1.9.7_1111]
        Note : +1
    • thomas dit :
      5 août 2013 à 19 h 32 min

      La seule option réaliste est de proposer un équivalent sensé qui pourrait coexister avec «drive», qui pourrait être affiché en même temps ou simplement exister comme synonyme.

      Pour l’instant POINT RELAIS ou POINT RETRAIT semblent nos meilleures choix.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +2
  17. Wyz dit :
    28 juillet 2013 à 19 h 29 min

    C’est sûr que quand on parle de Drive on sait tout de suite de quoi on parle. J’aime bien « service au volant » mais ce genre de service fait qu’on a juste à ouvrir son coffre, on pourrait donc imaginer « direct au coffre ».

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +3
  18. thomas dit :
    27 juillet 2013 à 21 h 41 min

    PRÊT-À-EMPORTER n’est pas mal et je salue la décision de certains supermarchés d’opter pour une formule basée sur RETRAIT. Personnellement j’avance AU VOLANT en premier.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +3
  19. LeCygne dit :
    24 juillet 2013 à 21 h 32 min

    Le véritable terme en anglais est « drive-in ». encore une fois les francophones écorchent un mot qu’ils veulent s’approprier.

    Au Canada francophone, on dit « service à l’auto ».

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4
  20. Loup Solitaire dit :
    24 juillet 2013 à 20 h 46 min

    Personnellement je ne vois aucun mot capable de concurrencer « drive », qui est court (une syllabe) et qui ne porte pas à confusion avec d’autres mots français, c’est un peu perdu d’avance, à moins d’une idée lumineuse.

    Idées :
    – retrait (de commande)
    – rouling/roulage (de rouler)
    – roule (plus court de roulage)
    – conduitage (de conduire)
    – commanding/commandage (de commande)
    – stockage (de stock)
    – dépôt
    – draïve (« drive » écrit à la française pour une lecture plus facilement compréhensible pour les non anglophones)
    – … non franchement y a pas mieux que « drive ».

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -4
  21. Labbai dit :
    24 juillet 2013 à 19 h 34 min

    Bonjour,
    Il existe déjà un équivalent français tiré de la traduction québécoise pour le drive. C’est le « service au volant » (au Québec, il s’agira du « service à l’auto »). Mais ce terme ne m’enchante pas trop personnellement :-)
    À la place je propose le « prêt-à-emporter », le « service rapide » ou « distribution rapide » (ou « distri rapide »).

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  22. GPr dit :
    24 juillet 2013 à 18 h 28 min

    On pourrait peut-être penser au terme « poste ». Au féminin. Comme les chevaux qui se relayaient pour transmettre courrier et colis. Mais « la poste » au féminin, c’est trop connoté. Au masculin ça irait aussi, au fond.
    « Poste à commissions »? Effectivement, c’est pas très heureux, voire ridicule, mais c’est pour lancer la discussion…
    Plus sérieusement: on pourrait parler de « relais », non?

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
    • thomas dit :
      29 juillet 2013 à 21 h 36 min

      Je soutiendrais RELAIS comme un des équivalents sensés.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0

  23.  

Laissez un commentaire à


Vous devez vous authentifier ou vous inscrire pour publier un commentaire.


Les termes les plus utilisés

Geek (44,32.727272727273)
réseaux sociaux (37,27.954545454545)
grande distribution (34,25.909090909091)
communication (32,24.545454545455)
couchsurfing (31,23.863636363636)
thriller (27,21.136363636364)
noob (26,20.454545454545)
Happy Hour (25,19.772727272727)
page turner (25,19.772727272727)
binge drinking (23,18.409090909091)
Feedback (22,17.727272727273)
garden party (22,17.727272727273)
réseaux sociaux (21,17.045454545455)
gay-friendly (20,16.363636363636)
peanuts (20,16.363636363636)
skeleton (20,16.363636363636)
liker (18,15)
bibliothèques (18,15)
sibling (18,15)
cent (17,14.318181818182)
Slash (\backward slash /forward slash) (17,14.318181818182)
veganism (17,14.318181818182)
as soon as possible (ASAP) (16,13.636363636364)
blogueur (16,13.636363636364)
buzz (16,13.636363636364)
Drive (16,13.636363636364)
internet (16,13.636363636364)
eReader (15,12.954545454545)
root (15,12.954545454545)
crowdsourcing (14,12.272727272727)
greenwashing (14,12.272727272727)
Mug (14,12.272727272727)
netlinking (14,12.272727272727)
internet (14,12.272727272727)
Unmanned Aerial Vehicle (14,12.272727272727)
challenging (13,11.590909090909)
FLASHCODE (13,11.590909090909)
User centric (13,11.590909090909)
back office (12,10.909090909091)
mansplain - mansplaining (12,10.909090909091)
User generated content (12,10.909090909091)
baby-clash (11,10.227272727273)
informatique (11,10.227272727273)
Community Manager (11,10.227272727273)
COWORKING (11,10.227272727273)

WP-Cumulus nécessite Flash Player 9 ou supérieur.

Suggérez vos termes

Saisissez dans le champ ci-dessous le terme étranger que vous souhaitez proposer à la communauté

Commentaires récents

1 octobre 2017 mansplain – mansplaining
"Explication de mec" ou "ex...
1 octobre 2017 troll
"provocateur"
1 octobre 2017 data exhaust
"données résultantes"
1 octobre 2017 greenwashing
Eco-mensonge Eco-propagande
1 octobre 2017 Proposez un équivalent français à quantified self
"Auto" me semble abstrait e...

Dernières suggestions

20 octobre 2015
Mtfr


Kebabier

Commerçant(e) préparant et vendant des kebabs ...

20 octobre 2015
vaissellejetable


street food

La cuisine de rue est la mise en vente de plats, boissons ou aliments dans ...

14 octobre 2015
animateur


Trouvez un équivalent français à freakonomics

Vous aurez beau interroger internet sur le sens de freakonomics, aucune définition formelle ne s’y ...

24 septembre 2015
thomas


biohacking

Activité, souvent informelle ou d'amateur, qui exploite ou modifie la biologie d'un être vivant (y ...

17 septembre 2015
thomas


dislike

Fonction de réseaux sociaux qui permet à l'utilisateur d'afficher son déplaisir à l'égard d'une publication. ...

25 août 2015
thomas


smart data

Les smart data (par opposition aux big data) sont le résultat du raffinement de grosses ...

27 juillet 2015
Ray


data exhaust

les données générées par les internautes, un sous-produit de leur navigation et de leur comportement ...