mansplain – mansplaining06 juin 2013

Par christine gamita | Suggestions des internautes


  • De quoi s’agit-il ?

Façon masculine de s’imposer et d’imposer son avis à une femme sur le féminisme et tout autre domaine de compétence – Prégnance dans les échanges en fils des post de facebook, notamment, ou dans les réactions sur les blogs à des articles-

     
     
  • Des pistes pour se renseigner

- http://www.urbandictionary.com/define.php?term=Mansplain

     
     
  • Propositions

viralogisme – viralogie – viralogique

     
     
VN:F [1.9.7_1111]
Évaluation : 4.2/10
mansplain - mansplaining, 4.2 out of 10 based on 10 ratings


11 commentaires à “mansplain – mansplaining”



  1. martin dufresne dit :
    22 juin 2013 à 18 h 19 min

    On peut faire du machisme sans faire de la mecsplication, mais pas l’inverse. Donc si mecspliquer est machiste, cette expression désigne un comportement bien plus précis, paternaliste, et le mesplicateur se défendra (longuement) d’être machiste, en vous mecspliquant même la définition de « machisme »…

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  2. LeCygne dit :
    22 juin 2013 à 17 h 43 min

    Je croyais que l’on avait déjà le mot « machisme » pour cela ? Ce n’est pas parce que c’est sur Internet et sur Facebook que c’est autre chose…

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
    • christine gamita dit :
      22 juin 2013 à 20 h 19 min

      @ LeCygne – Vous remerciant de vous intéresser à ma proposition virilogique –

      Comme le fait remarquer Martin D. un machiste peut virilogier mais aussi un féministe.. Le machisme embrasse tous comportements, la viralogie concerne toute situation intellectuelle, pas seulement sur la Toile ou lesdits réseaux sociaux-

      Une de mes amies féministes emploie de la façon la plus pertinente qui soit l’expression de « paternalisme viralogique »

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +1
  3. martin dufresne dit :
    12 juin 2013 à 3 h 52 min

    Si on remonte à l’origine du mot « mansplaining », il s’agit clairement d’une critique ironique de l’arrogance de certains hommes à imposer leur science à une femme, même dans un domaine où la femme est plus directement concernée et plus compétente que l’homme. C’est bien ce qu’illustrait le texte de l’écrivaine Rebecca Solnit, « Men Explain Things To Me » qui a inspiré la créatrice du mot « mainsplaining ». (Solnit a rappelé l’histoire du mot l’an dernier dans un autre article: http://www.thenation.com/article/169456/men-still-explain-things-me)
    Le mot « mexpliquer » me semble avoir le défaut de déplacer l’accent sur la personne À QUI on parle, ce que dénote l’exemple proposé par Agora (« on m’explique, je ne peux pas comprendre par moi-même »).
    Il y aurait là un contresens, puisque « mansplaining » dénote la personne, et spécifiquement l’homme QUI parle, avec l’arrogance d’un homme. Le terme est d’ailleurs assez mal reçu par les internautes masculins qui sentent très bien la charge féministe de désigner celui-là de leurs comportements comme arrogant.
    C’est en ce sens que la charge péjorative de la racine « mec » me semble plus que moins féministe, pour bien intégrer au mot la désignation qu’il s’agit d’un comportement typique des hommes (ce qui disparait plutôt dans « mexpliquer »). Le choix d’écrire « mec » – plutôt que homme, « vir », « andro » ou quelque autre racine étymologique classique – reflète cette charge ironique et corrosive de « mansplaining » et désigne non la position de réceptrice de laà personne à qui on explique mais sa réticence face à une explication qui grince, face à un mec qui lui fait du mansplaining. Je maintiens donc ma recommandation de mecsplication et mecspliquer (en étant bien conscient que c’est ce qu’on m’accusaera peut-être de faire…)

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  4. christine gamita dit :
    8 juin 2013 à 14 h 51 min

    Merci madame Agora féministe de cette lettre au panier qui rend plus lisse la mexplication – De ma part, aucune objection à ce que mexplication cohabite avec viralogie ou virilogie, je suis pour l’union libre… ;o)

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  5. Agora dit :
    8 juin 2013 à 14 h 47 min

    Compte-tenu qu’il s’agit de franciser le mot mainsplaining, il me semble que mansplaining est tout aussi anglophone, même s’il est plus féministe. Aussi la proposition de mecsplication est plus française, mais moins féministe puisque le préfixe fait référence à mec ou par extension mac (maquereau, proxénète). Je suggère mexplication: «on m’explique, je ne peux pas comprendre par moi-même». Il me semble que l’orthographe se rapproche plus du sens anglophone, tout en appuyant sur son application féministe.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
  6. martin dufresne dit :
    8 juin 2013 à 4 h 51 min

    Une illustratrice française, @celinelt, a proposé sur Twitter en juillet 2012 le terme de « mecsplication », comme traduction de mecsplaining ». Je trouve cela très bien même si on se prive d’une étymologie grecque ou latine.
    Il se prête à une forme verbale, « mecspliquer » (« Plus tu mecspliques, moins tu me convaincs… ») et possède déjà 2 380 entrées sur Google, dont celle-ci: http://cafaitgenre.org/tag/mansplaining/‎ où j’ai rendu compte de ma recherche.
    Mais bien sûr, c’est à des femmes d’en décider au final… Merci de contribuer à diffuser ce concept, Christine!

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
    • christine gamita dit :
      8 juin 2013 à 14 h 03 min

      De rien- Mais pourquoi me remercier ? je préfère imaginer des néologismes et les fondements grecs de la langue française me plaisant plus que les anglicismes…

      Merci d’avoir précisé l’origine de « mecsplication » qui, d’une part, comme je l’indiquai sur fcbk comporte, le « mec » qui se trouve un peu trop acoquiner au « mac » à mon goût- et, d’autre part, me parait visuellement et phonétiquement choquant (esthétiquement en vue et son) car il me parait difficile faire un « x » avec un « cs ».

      Les entrées sur gogool dépendent surtout de comment l’automate logiciel est constitué et quels mot-clefs, on lui a donné à moudre- ce n’est donc pas une référence obligatoire mais si c’est une indication et un lieu de recherche… moteur-

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : -1
  7. yucerre dit :
    7 juin 2013 à 11 h 55 min

    « machisme », « phallocratie », « misogynie », existent et ce dernier terme, depuis 1827.
    Mais si l’on veut effacer « mansplaining », à partir du génitif
    de « vir », soit « viri », cela ne pourrait être que :
    « virilogie ».
    Et pourqoi pas « supragynisme », voire :
    « uxibennité », de « uxsi » (au-dessus) et « benna » (femme) en gaulois.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
    • christine gamita dit :
      7 juin 2013 à 18 h 36 min

      merci de votre suggestion – entendu, je vais utiliser virilogie autant que viralogie (plus musical, trouve-je)

      quant à votre rigolo « « uxibennité », de « uxsi » (au-dessus) et « benna » (femme) en gaulois.’, j’aime beaucoup mais il n’a pas le niveau politique de virilogie… il n’y a pas à ce jour de besoin de libérer les hommes d’un système de matriarcats hystérocrates gynarque…

      par contre, il y a urgence à nous délivrer du poids féminicide (féminicide existe depuis 1853) de divers patriarcats plus ou moins cristallisés qui font un gros dégât – un échantillon : http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : -1
      • christine gamita dit :
        7 juin 2013 à 18 h 38 min

        *gynarques (pardon pour l’accord rippé&:)

        VN:F [1.9.7_1111]
        Note : -1

  8.  

Laissez un commentaire à


Vous devez vous authentifier ou vous inscrire pour publier un commentaire.


Les termes les plus utilisés

Geek (44,32.727272727273)
réseaux sociaux (37,27.954545454545)
grande distribution (34,25.909090909091)
communication (32,24.545454545455)
couchsurfing (30,23.181818181818)
thriller (27,21.136363636364)
noob (26,20.454545454545)
page turner (25,19.772727272727)
Happy Hour (24,19.090909090909)
binge drinking (23,18.409090909091)
Feedback (22,17.727272727273)
garden party (22,17.727272727273)
réseaux sociaux (21,17.045454545455)
gay-friendly (20,16.363636363636)
peanuts (20,16.363636363636)
skeleton (20,16.363636363636)
liker (18,15)
bibliothèques (18,15)
sibling (18,15)
cent (17,14.318181818182)
Slash (\backward slash /forward slash) (17,14.318181818182)
veganism (17,14.318181818182)
as soon as possible (ASAP) (16,13.636363636364)
blogueur (16,13.636363636364)
buzz (16,13.636363636364)
Drive (16,13.636363636364)
internet (16,13.636363636364)
eReader (15,12.954545454545)
root (15,12.954545454545)
crowdsourcing (14,12.272727272727)
Mug (14,12.272727272727)
netlinking (14,12.272727272727)
internet (14,12.272727272727)
Unmanned Aerial Vehicle (14,12.272727272727)
challenging (13,11.590909090909)
FLASHCODE (13,11.590909090909)
greenwashing (13,11.590909090909)
User centric (13,11.590909090909)
back office (12,10.909090909091)
User generated content (12,10.909090909091)
baby-clash (11,10.227272727273)
informatique (11,10.227272727273)
Community Manager (11,10.227272727273)
COWORKING (11,10.227272727273)
désimlocker (11,10.227272727273)

WP-Cumulus nécessite Flash Player 9 ou supérieur.

Suggérez vos termes

Saisissez dans le champ ci-dessous le terme étranger que vous souhaitez proposer à la communauté

Commentaires récents

18 mai 2017 Proposez un équivalent français à street art
Je ne vois pas ce que la gu...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Non à « surf » qui provi...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
L'internaute ne fait pas qu...
13 avril 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Peut-être qu'ego-surfing d...
13 avril 2017 responsive design
alors... "format adaptatif"...

Dernières suggestions

20 octobre 2015
Mtfr


Kebabier

Commerçant(e) préparant et vendant des kebabs ...

20 octobre 2015
vaissellejetable


street food

La cuisine de rue est la mise en vente de plats, boissons ou aliments dans ...

14 octobre 2015
animateur


Trouvez un équivalent français à freakonomics

Vous aurez beau interroger internet sur le sens de freakonomics, aucune définition formelle ne s’y ...

24 septembre 2015
thomas


biohacking

Activité, souvent informelle ou d'amateur, qui exploite ou modifie la biologie d'un être vivant (y ...

17 septembre 2015
thomas


dislike

Fonction de réseaux sociaux qui permet à l'utilisateur d'afficher son déplaisir à l'égard d'une publication. ...

25 août 2015
thomas


smart data

Les smart data (par opposition aux big data) sont le résultat du raffinement de grosses ...

27 juillet 2015
Ray


data exhaust

les données générées par les internautes, un sous-produit de leur navigation et de leur comportement ...