netlinking17 février 2014

Par ManuelBrolis | Suggestions des internautes


  • De quoi s’agit-il ?

Ensemble des techniques du marketing internet et du référencement visant à augmenter le nombre de liens et de mentions vers un site internet, afin d’améliorer la visibilité d’une société, d’une marque ou d’un produit sur Google et les autres moteurs de recherche.

     
     
  • Des pistes pour se renseigner

- http://www.egga-referencement.ch

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Netlinking

     
     
  • Propositions

référencement

     
     
VN:F [1.9.7_1111]
Évaluation : 7.5/10
netlinking, 7.5 out of 10 based on 4 ratings


14 commentaires à “netlinking”



  1. florentis dit :
    5 juin 2014 à 11 h 31 min

    Internet est déjà un filet composé de mailles, donc « maillage internet » signifie « maillage relatif au réseau internet ».
    Par ailleurs on dit parfois « la maille » pour internet.
    Donc dire « maillage internet » revient à dire « maillage de la maille ».

    le « netlinking » est-il donc « l’art du maillage de la maille » ?

    Maillage est l’action de mailler.

    Mailler signifie en particulier, si l’objet est un filet, « Confectionner ou réparer les mailles de » (mailler un filet = confectionner, réparer les mailles d’un filet).
    Quel serait le sens d’une expression « mailler internet » ?

    Si l’on considère qu’internet est un réseau en (perpétuelle) construction, alors « mailler internet » est faire une nouvelle maille de ce réseau. C’est contribuer à l’édification d’internet.

    Si l’on considère que l’action est nécessitée parce que le filet Google (ou autre moteur de recherche) est défectueux ou percé (il n’attrape pas notre site-poisson qui passe entre les mailles de son filet), l’action revient en effet à réparer un filet défectueux en y créant de nouvelles mailles.

    De ce point de vue, on peut voir que le netlinking est en fait un travail (dissimulé) pour Google (ou autre moteur de recherche) : pour être visible sur internet, il faut connaître les algorithmes de Google (ou autre moteur de recherche).

    Autres sens de Mailler :
    (intransitif et pronominal) [le sujet désigne un filet] : Être de dimensions convenables pour capturer le poisson. Conclusion : l’Internet ne se maille pas.
    (intransitif) [Le suj. désigne un poisson] Se prendre dans les mailles d’un filet. Ex : « Le beau filet si léger, où va se mailler la sardine » -> le moteur de recherche, où devrait se mailler le site…

    Un dérivé de maille est « maillot » : c’est une toile dont on se recouvre.

    Un dérivé de maillot est emmailloter : c’est envelopper dans une toile.

    Cela nous donne donc deux termes possibles pour traduire « netlinking » :
    – l’emmaillotement, en dérivant de maillot
    – l’emmaillement, en dérivant directement de mailler.
    On en tire le verbe : emmailler (un site internet) -> mailler un site à internet.

    Cela dit, je suppose que les sites peuvent se démailler d’internet.
    Il faut donc les remailler périodiquement.

    D’autre part, un site est lui-même un petit filet avec quelques mailles (il est un ensemble de pages/noeuds reliée entre elle par des liens, donc une collection de mailles, un petit filet). Il s’agit de mailler ensemble le site/petit filet avec l’internet/grand filet. C’est donc l’art du commaillage : En effet, relier une seule page du site ne suffirait pas. Nous aurions un point d’entrée unique et ce serait donc comme une simple ficelle : or mailler c’est relier chaque noeud à plusieurs autres pour faire un filet.

    Relier deux filets oblige donc à commailler, à réaliser un commaillement. Il conviendra donc d’agir sur les deux filets à la fois (le site et l’internet… en contactant google).

    Je puis ainsi énoncer ma « loi des mailles » :
    Il suffit, pour la rétiliance d’un point à un rets, d’une colligation entre le point et quelques noeuds du réseau d’attache, afin de mailler.

    En revanche pour rétilier (lier deux réseaux) ensemble, c’est-à-dire pour corétilier, il conviendra de commailler, c’est-à-dire de colliguer chaque noeud du premier rets en maille avec chaque noeud du second rets, ceci afin d’éviter les trous. C’est une colligation de colligation en quelque sorte, et le nombre de liens grandit donc exponentiellement.

    On peut dire que :
    – lier définit une dimension.
    – colliguer définit deux dimensions (sauf si les points sont alignés) et c’est donc mailler.
    – commailler définit donc une multiplicité de dimensions, un enchevêtrement compact.

    Commailler paraît donc comme un mot nécessaire, exprimant l’art d’unir plusieurs rets. Je suppose que ce mot peut aussi être utile en chirurgie pour les greffes.

    Il s’ensuit, après réflexion linguistique et réti-logique (relatif à la science des réseaux) que « netlinking », que l’on peut traduire littéralement par rétiliance, revient généralement à commailler.

    A noter que Google s’attache à pénaliser les sites dont les rète-mestres (= webmaster) se livrent au commaillage abusif, c’est-à-dire créent de faux liens vers leurs sites pour accroître indument leur visibilité. Certains petits coquins commaillent beaucoup trop semble-t-il… Mais ce surcommaillage était finalement assez prévisible étant données les lois de la réti-logie.

    Cela montre bien que nous l’art de rendre visible son site sur le réseau est vraiment du commaillage. Les noeuds à relier en maille sont situés sur plusieurs réseaux distincts : il faut donc mailler ensemble plusieurs réseaux : c’est du commaillage. L’un des deux réseaux peut très bien refuser tout maillage, comme le fait par exemple Google en rétorsion des surcommailleurs pour éviter la surcommaillation.

    Commaillez-donc avec modération.

    Donc : netlinking = rétiliance / commaillage.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  2. SEO dit :
    20 mai 2014 à 20 h 44 min

    Etant référenceur moi même le terme le plus approprié et qui reflète le plus la réalité est « maillage internet »

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
    • DDZ dit :
      30 mai 2014 à 11 h 42 min

      A prononcer à la française ! ;-)

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0
    • XXI dit :
      3 juin 2014 à 22 h 51 min

      Mais lequel est préférable entre ’tissage de liens’ et ‘maillage’? Peut-être la première suggestion a-t-il plus d’un sens transitif, et donc serait mieux adapté au terme ‘netlinking’ où l’on cherche à activement améliorer la visibilité du site.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0
  3. florentis dit :
    6 mai 2014 à 0 h 23 min

    J’avais proposé comme préfixe / suffixe générique pour les réseaux la forme « reti- » / « -rets », du mots latin rete « filet, toile », qui a donné les rets, réseau, rétiaire, rétine,..etc, avec toute une série de propositions :
    rétique : techniques des réseaux.
    rétification : mettre en réseau.
    info-rets : réseau informatique.
    data-rets : réseau de données.
    électro-rets : réseau électrique.
    aqua-rets : réseau d’eau.
    ..etc

    L’idée de se lier peut s’appuyer sur le verbe latin « ligare » qui signifie : attacher, nouer.

    rétiligence ou rétiligation ou rétiligion sont donc des options possibles.

    Mais j’ai une préférence esthétique pour le premier,
    donc je proposerais :
    rétiligence = netlinking

    (Ou éventuellement « retligence » en prononçant le « t »)

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
  4. LeCygne dit :
    3 mai 2014 à 17 h 10 min

    Les mots « tissage de liens » et « référencement », qui existent déjà me semble parfaitement remplir leur rôle comme équivalents en français.

    P.S : « mercatique » me semble aussi être le mot français pour « marketing », non ? Les lycéens suivent des cours de mercatiques et eux ont adopté le terme…

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
    • DDZ dit :
      6 mai 2014 à 10 h 29 min

      « Tissage de liens », oui.
      Référencement n’est pas assez précis. Il faudrait au moins « amélioration de référencement ».

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +1
  5. Salone dit :
    27 avril 2014 à 19 h 51 min

    comme le but est d’augmenter le nombre de liens,pourquoi pas:liénage

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  6. Stef dit :
    25 avril 2014 à 9 h 50 min

    Si l’on veut généraliser l’usage du mot « toile » au lieu du Net et s’agissant du nombre de liens et de mentions à augmenter vers un site de la toile, je suggère le terme « Tisse-toile » :

    -« Pour accroître le tisse-toile des produits de votre société… »
    -« Pour élargir le tisse-toile des produits présentés par la firme… »

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
    • XXI dit :
      28 avril 2014 à 20 h 29 min

      Stef – en effet ma choix de ’tissage (de liens)’ appuyait discrètement sur l’imagerie d’une ‘Toile’, sans intégrer le mot directement dans la proposition.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +3
  7. yucerre dit :
    6 avril 2014 à 17 h 30 min

    A fortiori, de par sa notion « clair,e » (clarus,clara en latin)et
    sa concision, le mot : « cyberclarisme » n. m., prévaut sur :
    « cyberlisibilité » n. f.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  8. Anoup dit :
    23 février 2014 à 0 h 31 min

    Pelotage. Le but étant de permettre à l’entreprise de faire sa pelote.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
  9. DDZ dit :
    18 février 2014 à 12 h 05 min

    Référencement n’est pas assez précis. Il faudrait au moins « amélioration de référencement ».

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  10. XXI dit :
    17 février 2014 à 16 h 36 min

    tissage

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1

  11.  

Laissez un commentaire à


Vous devez vous authentifier ou vous inscrire pour publier un commentaire.


Les termes les plus utilisés

Geek (44,32.727272727273)
réseaux sociaux (37,27.954545454545)
grande distribution (34,25.909090909091)
communication (32,24.545454545455)
couchsurfing (30,23.181818181818)
thriller (27,21.136363636364)
noob (26,20.454545454545)
page turner (25,19.772727272727)
Happy Hour (24,19.090909090909)
binge drinking (23,18.409090909091)
Feedback (22,17.727272727273)
garden party (22,17.727272727273)
réseaux sociaux (21,17.045454545455)
gay-friendly (20,16.363636363636)
peanuts (20,16.363636363636)
skeleton (20,16.363636363636)
liker (18,15)
bibliothèques (18,15)
sibling (18,15)
cent (17,14.318181818182)
Slash (\backward slash /forward slash) (17,14.318181818182)
veganism (17,14.318181818182)
as soon as possible (ASAP) (16,13.636363636364)
blogueur (16,13.636363636364)
buzz (16,13.636363636364)
Drive (16,13.636363636364)
internet (16,13.636363636364)
eReader (15,12.954545454545)
root (15,12.954545454545)
crowdsourcing (14,12.272727272727)
Mug (14,12.272727272727)
netlinking (14,12.272727272727)
internet (14,12.272727272727)
Unmanned Aerial Vehicle (14,12.272727272727)
challenging (13,11.590909090909)
FLASHCODE (13,11.590909090909)
greenwashing (13,11.590909090909)
User centric (13,11.590909090909)
back office (12,10.909090909091)
User generated content (12,10.909090909091)
baby-clash (11,10.227272727273)
informatique (11,10.227272727273)
Community Manager (11,10.227272727273)
COWORKING (11,10.227272727273)
désimlocker (11,10.227272727273)

WP-Cumulus nécessite Flash Player 9 ou supérieur.

Suggérez vos termes

Saisissez dans le champ ci-dessous le terme étranger que vous souhaitez proposer à la communauté

Commentaires récents

18 mai 2017 Proposez un équivalent français à street art
Je ne vois pas ce que la gu...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Non à « surf » qui provi...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
L'internaute ne fait pas qu...
13 avril 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Peut-être qu'ego-surfing d...
13 avril 2017 responsive design
alors... "format adaptatif"...

Dernières suggestions

20 octobre 2015
Mtfr


Kebabier

Commerçant(e) préparant et vendant des kebabs ...

20 octobre 2015
vaissellejetable


street food

La cuisine de rue est la mise en vente de plats, boissons ou aliments dans ...

14 octobre 2015
animateur


Trouvez un équivalent français à freakonomics

Vous aurez beau interroger internet sur le sens de freakonomics, aucune définition formelle ne s’y ...

24 septembre 2015
thomas


biohacking

Activité, souvent informelle ou d'amateur, qui exploite ou modifie la biologie d'un être vivant (y ...

17 septembre 2015
thomas


dislike

Fonction de réseaux sociaux qui permet à l'utilisateur d'afficher son déplaisir à l'égard d'une publication. ...

25 août 2015
thomas


smart data

Les smart data (par opposition aux big data) sont le résultat du raffinement de grosses ...

27 juillet 2015
Ray


data exhaust

les données générées par les internautes, un sous-produit de leur navigation et de leur comportement ...