self-scanning16 décembre 2013

Par TRA1273 | Suggestions des internautes


  • De quoi s’agit-il ?

1) Dispositif grâce auquel on balaie les codes des articles achetés. Les clients évitent ainsi les caisses.
2) Action de passer les codes à la douchette.

     
     
  • Des pistes pour se renseigner

Résultat du travail des étudiants du groupe TRA1273 à l’Université du Québec en Outaouais :

     
     
  • Propositions

1) caisse libre-service 2) auto-balayage

     
     
VN:F [1.9.7_1111]
Évaluation : 0.0/10


6 commentaires à “self-scanning”



  1. Zinnkoepfle-Niadrbrennla dit :
    7 janvier 2014 à 16 h 38 min

    Exercice très difficile sous l’angle du principe de l’économie linguistique rapporté à la phonétique. En anglais, on est en présentce de trois syllabes. Difficile à battre! Ce qui peut sauver la situation, c’est l’accumulation de consonnes (sifflantes + fricatives) supposant un effort péri- et intrabuccal (pression au point d’articulation) élevé.
    Il faut donc obligatoirement battre les anglo-celtes (dénomination de l’émission Le dessous des cartes, sur Arte) de ce point de vue.
    Peut-être en utilisant partiellement une apocope du mot scannage, qui (par expérience dans le milieu informatique bancaire) est aujourd’hui assimilé dans la langue française de spécialité de l’éditique.
    Aussi me permetté-je de soumettre à votre esprit critique le lexème de auto-scan.
    Avec auto-scan nous sommes donc en présence de
    – trois syllables (ex-aequo avec le terme source)
    – deux consonnes qui se suivent au lieu de trois (on bat l’anglais)
    – le passage de s (sifflante) à k (le c vélaire) se fait à une pression péri- et intrabuccale moindre (on bat l’anglais)
    – une apocope d’un terme d’ores et déjà intégré au fond francophone de l’éditique.
    Conclusion: je soumets à votre esprit critique la suggestion auto-scan en équivalant de l’anglais self-scanning.

    Antithèses des propositions émises précédemment (cogito et DDZ)
    – Caisse libre-service me semble très inapproprié, car à l’auto-scan on ne se sert pas, on paye! (en allemand, les conseillers en organisation diraient « Abwälzung der Dienstleistungskosten auf den Kunden » ce qui signifie littéralement transposition du coût du service au débit du client / c’est le client qui supporte la charge au lieu du vendeur, qui la supportait précédemment, le montant qui corrspondait au salaire correspondant à l’emploi supprimé d’opérateur ou d’opératrice de caisse venant directement grossir le flux de trésorerie immédiat du magasin et les produits financiers que génère cet apport monétaire. Caisse libre-service est une distorsion GRAVE du réel désigné. Il s’agit avec ce lexème caisse libre-service d’une TROMPERIE du CONSOMMATEUR, le lexème devenant ainsi l’opium du chaland (comme la religion était dans l’esprit de Marx l’opium du peuple). Les gestionnaires de flux de trésorerie en temps réel des magasins ne pourront en aucun cas démontrer que mon apopréciation serait fausse. Je prélève d’ailleurs cette dernière dans un document de stratégie de trésorerie de grande distribution dont on m’avait confié la traduction vers le français (en rapport avec une nouvelle génération de matériel informatique d’encaissement).
    – Auto-enregistrement me semble onomasiologiquement absolument exact, nommément du point de vue comptable (car en enregistrant un article à partir du code à barres, l’acheteur passe une écriture comptable qui sera, en différé, comptabilisée par le traitement de fin de période [en principe la fin de journée] de l’ordinateur central). Mais auto-enregistrement n’a aucune chance de s’imposer (principe d’économie linguistique appliqué à la phonétique / selon le responsable de la Société française de terminologie, il ne suffit pas de créer un terme; le plus difficile est de le faire accepter). La phonologie est, à ce titre, essentielle au même niveau traductologique que l’exactitude onomasiologique.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
    • DDZ dit :
      9 janvier 2014 à 0 h 34 min

      « En anglais, on est en présence de trois syllabes. Difficile à battre! »
      -> Il n’y a pas toujours un mot pour dire chaque chose dans une langue, et encore davantage en français : c’est l’assemblage des mots qui fait sens (source : http://www.academie-francaise.fr/isabelle-l-france).
      L’anglais, c’est l’anglais et le français c’est le français. Chaque langue a ses règles et ses particularités propres à elles. Certes, l’anglais est souvent très court avec un seul mot ou le moins de syllabes possible. Mais participer à une sorte de compétition, à savoir c’est qui qui a le mot le plus court ou qui pisse le plus loin… c’est faire fausse route !

      « Peut-être en utilisant partiellement une apocope du mot scannage, qui (par expérience dans le milieu informatique bancaire) est aujourd’hui assimilé dans la langue française de spécialité de l’éditique. »
      -> Désolé, mais « scannage » n’est pas français et s’il y a bien un exemple à ne surtout pas suivre, c’est celui de l’informatique (j’en sais quelque chose, mon métier est dans ce domaine). Arrêtons les emprunts inutiles (anglicismes compris) !
      Essayons de penser de manière simple en nous demandant :
      – « que se passe-t-il quand on passe les codes à la douchette ? »
      – « que se passe-t-il ensuite au moment du paiement » ?

      A la première question, on enregistre soi-même les articles que nous allons acheter -> c’est un auto-enregistrement.
      A la seconde question, au lieu que ce soit un employé qui nous encaisse, nous le faisons nous-mêmes à l’aide d’une caisse automatique -> c’est un auto-encaissement. ;)

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +1
  2. Cogito dit :
    24 décembre 2013 à 17 h 47 min

    « caisse libre-service » de la proposition 1, semble assez complet

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  3. florentis dit :
    19 décembre 2013 à 14 h 13 min

    1° scan vient du latin scando, scandere (monter)
    2° scando a donné scansio (fait de monter, échelle ascendante, gamme)
    3° scansio a donné scansion en français.
    4° scando a donné scansor (ouvrier qui fait des escaliers)
    et aussi scansorius (destiner à faire monter)

    D’où :
    1° auto-scanseur, ipse-scanseur, scanseur (dispositif).
    2° auto-scansion, ipse-scansion (action)

    avec scander plutôt que scanner.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
  4. thomas dit :
    19 décembre 2013 à 13 h 52 min

    (1) ___ en main

    Je pense à ce qu’on pourrait mettre dans cet espace-là… On m’a déjà dit que «caisse» n’est pas tout à fait correct, vu que l’appareil ne sert pas aux paiements.

    Quand même la racine «caisse-» pourrait être utile. Dites-moi lequel des suivants vous convient le mieux?

    (2) caissielle
    (3) caissiel
    (4) caissette

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
  5. DDZ dit :
    17 décembre 2013 à 16 h 01 min

    1) Auto-encaissement
    2) Auto-enregistrement

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4

  6.  

Laissez un commentaire à


Vous devez vous authentifier ou vous inscrire pour publier un commentaire.


Les termes les plus utilisés

Geek (44,32.727272727273)
réseaux sociaux (37,27.954545454545)
grande distribution (34,25.909090909091)
communication (32,24.545454545455)
couchsurfing (30,23.181818181818)
thriller (27,21.136363636364)
noob (26,20.454545454545)
page turner (25,19.772727272727)
Happy Hour (24,19.090909090909)
binge drinking (23,18.409090909091)
Feedback (22,17.727272727273)
garden party (22,17.727272727273)
réseaux sociaux (21,17.045454545455)
gay-friendly (20,16.363636363636)
peanuts (20,16.363636363636)
skeleton (20,16.363636363636)
liker (18,15)
bibliothèques (18,15)
sibling (18,15)
cent (17,14.318181818182)
Slash (\backward slash /forward slash) (17,14.318181818182)
veganism (17,14.318181818182)
as soon as possible (ASAP) (16,13.636363636364)
blogueur (16,13.636363636364)
buzz (16,13.636363636364)
Drive (16,13.636363636364)
internet (16,13.636363636364)
eReader (15,12.954545454545)
root (15,12.954545454545)
crowdsourcing (14,12.272727272727)
Mug (14,12.272727272727)
netlinking (14,12.272727272727)
internet (14,12.272727272727)
Unmanned Aerial Vehicle (14,12.272727272727)
challenging (13,11.590909090909)
FLASHCODE (13,11.590909090909)
greenwashing (13,11.590909090909)
User centric (13,11.590909090909)
back office (12,10.909090909091)
User generated content (12,10.909090909091)
baby-clash (11,10.227272727273)
informatique (11,10.227272727273)
Community Manager (11,10.227272727273)
COWORKING (11,10.227272727273)
désimlocker (11,10.227272727273)

WP-Cumulus nécessite Flash Player 9 ou supérieur.

Suggérez vos termes

Saisissez dans le champ ci-dessous le terme étranger que vous souhaitez proposer à la communauté

Commentaires récents

18 mai 2017 Proposez un équivalent français à street art
Je ne vois pas ce que la gu...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Non à « surf » qui provi...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
L'internaute ne fait pas qu...
13 avril 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Peut-être qu'ego-surfing d...
13 avril 2017 responsive design
alors... "format adaptatif"...

Dernières suggestions

20 octobre 2015
Mtfr


Kebabier

Commerçant(e) préparant et vendant des kebabs ...

20 octobre 2015
vaissellejetable


street food

La cuisine de rue est la mise en vente de plats, boissons ou aliments dans ...

14 octobre 2015
animateur


Trouvez un équivalent français à freakonomics

Vous aurez beau interroger internet sur le sens de freakonomics, aucune définition formelle ne s’y ...

24 septembre 2015
thomas


biohacking

Activité, souvent informelle ou d'amateur, qui exploite ou modifie la biologie d'un être vivant (y ...

17 septembre 2015
thomas


dislike

Fonction de réseaux sociaux qui permet à l'utilisateur d'afficher son déplaisir à l'égard d'une publication. ...

25 août 2015
thomas


smart data

Les smart data (par opposition aux big data) sont le résultat du raffinement de grosses ...

27 juillet 2015
Ray


data exhaust

les données générées par les internautes, un sous-produit de leur navigation et de leur comportement ...