thriller22 février 2012

Par Varlet | Suggestions des internautes


  • De quoi s’agit-il ?

film ou roman, plutôt policier, avec suspense. Je propose de reprendre le mot américain en ajoutant un « u » et en le prononçant à la française (  » trilleur »)

     
     
  • Propositions

thrilleur

     
     
VN:F [1.9.7_1111]
Évaluation : 1.9/10
thriller, 1.9 out of 10 based on 19 ratings


27 commentaires à “thriller”



  1. Eunostos dit :
    18 août 2015 à 19 h 42 min

    « roman à suspense ».
    (Comme déjà dit ci-dessous, la notion de suspense rend très bien le sens du mot, et la langue française accepte mieux les expressions faites de mots préexistants plutôt que les mots-valises.)

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  2. yucerre dit :
    17 avril 2014 à 12 h 15 min

    « fragoroman » n. m., de « fragor » , la frayeur, en lat.
    « fragoromancier,ère »
    « fragoromancer v.
    « frissonneux » ou « frissonnard », ne suffisent pas…

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
  3. thomas dit :
    17 octobre 2012 à 7 h 15 min

    Je m’y suis réfléchi et j’écoute Z-N. Je crois que À SUSPENSE satisfait nos besoins. Je vais l’utiliser dorénavant.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4
  4. Martin Carayol dit :
    21 juillet 2012 à 0 h 41 min

    Personnellement j’utilise depuis quelques années « frissonnier », ça fait sourire au début mais les gens comprennent tout de suite le sens, et finissent par s’habituer. Je l’ai utilisé dans un article Wikipédia et ça n’a choqué personne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Indrek_Hargla

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  5. LeCygne dit :
    5 mai 2012 à 20 h 31 min

    Je trouve que « trilleur », ou « thrilleur » ne sonnent vraiment pas bien. Et encore une fois, je demande aux gens qui disent de les prononcer « trilleur », comment les prononcer ? « Trileur » ou bien prononcer le « ill » comme « y » ce qui est la première prononciation logique.

    En plus, cela ne correspond pas à la prononciation de beaucoup de francophones qui disent : « srileur ».
    En ce qui concerne « suspense, je ne vois pas l’intérêt de remplacer un mot anglais par un anglicisme…

    Pour ma part, je trouve que c sera difficile de faire accepter un nouveau terme à « l’Usage » qui est le seul juge.

    Donc, je propose d’utiliser « polar » car il peut se substituer à « thriller » dans certains cas ou de dire « à frisson » si l’on veut éviter « thriller » à tous prix.
    J’ai des doutes sur « frissonneur ».

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +4
    • Varlet dit :
      1 juin 2012 à 12 h 54 min

      C’est vrai que beaucoup de francophones prononcent « srileur » mais d’autres disent « trileur ». Peut-être ne pouvons-nous pas changer la prononciation « populaire » mais rien ne nous empêche au moins de franciser l’orthographe. Après tout , on dit bien « fuchia » pour des fuchsias.
      Quant au problème du « ill » , il existe dans quantité d’autres mots et c’est en les apprenant que l’on sait si l’on doit prononcer « l » comme dans « ville » ou « y » comme dans « fille ».

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : -2
    • DDZ dit :
      21 août 2015 à 1 h 16 min

      Entièrement d’accord avec vous ! :)
      Je pense que roman, film… « à frissons » est la meilleure proposition.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0
  6. Zinnkoepfle-Niadrbrennla dit :
    4 mai 2012 à 12 h 22 min

    Avec toutes mes excuses pour mes fautes d’orthographe dans ma contribution de ce jour à 12 h 16 min. Elles résultent d’une rédaction ultra-rapide sans relecture à mon lieu de travail et dans le feu de l’action entre deux traductions super-urgentes.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
  7. Zinnkoepfle-Niadrbrennla dit :
    4 mai 2012 à 12 h 16 min

    Varlet a stipulé:
    «En conclusion , je dirais que la langue est une affaire trop sérieuse pour être abandonnée aux seuls pseudo-linguistes , trop enfermés dans leurs raisonnements catégoristes et qu’elle est d’abord ce que les gens en font dans leur quotidien. Cela justifie l’existence de ce site! »
    Il a écrit également: «On aura beau se baser sur des études lexicales ou linguistiques pour inventer un autre mot…»
    Questionnement subséquent:
    1) La recherche d’un terme, au stade où nous en sommes dans ce débat, appelle-t-elle déjà une conclusion? Cette «conclusion» peut-elle « faire autorité »?
    2) «pseudo-linguistes»? en vertu de quelle autorité scientifique le mot «pseudo» est-il utilisé?
    3) «catégoristes»: l’existence même d’une grammaire ne requiert-elle pas, à partir d’un certain moment, une catégorisation? La sémantique, même rapportée aux affixes, n’a-t-elle pas droit à la catégorisation de «science»?
    4) «ce que les gens en font»: les gens font-ils toujours le bien « dans leur quotidien »? Le fait que « les gens » de Müllheim (Pays de Bade/Allemagne) aient voté pour Hitler à 63% en 1933 rien que parce que le prix des fruits, des céréales et du vin s’était effondré, est-il du au fait que la langue d’Hitler était « d’abord ce que les gens en font » ? Alors, tous les départements de linguistique de nos universités sont-ils des « caisses enregistreuses »? de la langue « que les gens font »
    5) «inventer un autre mot» est-il aussi absurde que cela? Une revue scientifique vulgarisante disponible dans le moindre kiosque et qui fait rapport des activités des labos de par le monde, parallèlement à des articles de fond est truffée de mots « inventés » s’inscrivant avec une très grande rigueur dans notre langue, avec ses règles et son euphonie (suite sonore agréable à l’oreille car en harmonie avec la culture phonique), et décrivant de manière très précise les concepts sous-jacents. Et bon nombre de ces mots scientifiques nouveaux se transposent après un temps de latence plus ou moins long dans la langue standard. Pourquoi n’en serait-il pas de même avec un mot nouveau du domaine conceptuel de la cinématographie?
    Je n’aurais ni l’outrecuidance ni la prétention de dire «en conclusion». Je me contente de soumettre à votre esprit critique «en résumé»: la linguistique, dont la terminologie, fondée sur des règles grammaticales, sémiologiques, phonologiques ou autres, ce n’est pas de la « foutaise ». C’est justement parce qu’un néologisme correspond aux règles, au principe d’économie linguistique dans ses différentes acceptions à l’euphonie, qu’il sera adopté, alors qu’au départ on ne s’en est pas obligatoirement et … surtout pas exclusivement tenu à «ce que font les gens dans leur quotidien» (même moyennant une étude sociolinguistique sérieuse de ce que sont « les gens »).
    Le présent site n’aura des chances de survie et d’un tant soit peu de reconnaissance que moyennant un minimum de tolérance envers les « pros » de la linguistique, de la terminologie, des traducteurs, des interprètes, qui bien plus que l’on ne pense, s’occupent… des gens.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +2
    • Varlet dit :
      4 mai 2012 à 17 h 47 min

      Inventer un autre mot n’est certainement pas une chose absurde mais il faut bien admettre que beaucoup de ces mots sont déjà dans le cimetière de notre langue…Ceci dit, c’est une solution à ne surtout pas refuser .Cependant , n’est-il pas trop tard pour « thriller » utilisé depuis si longtemps ? C’est au début qu’il aurait fallu trouver un équivalent. Aujourd’hui , c’est un peu tard me semble-t-il.
      Ce site n’est pas réservé aux seuls « pros » de la linguistique.Même s’ils peuvent nous apporter des éclairages, ils ne peuvent pas tout maîtriser dans cet organisme vivant qu’est une langue. Ils sont utiles mais n’oublions pas l’usage et le pragmatisme des locuteurs. Donner une confiance aveugle aux seuls « pros » me paraît ( en économie, en linguistique ou autre ) dangereux , anti-démocratique et moins efficace car ces « pros » sont souvent eux-mêmes orientés . Il est bon de les bousculer dans leurs certitudes.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +1
  8. Zinnkoepfle-Niadrbrennla dit :
    4 mai 2012 à 11 h 49 min

    À Thomas: «suspense» requiert, me semble-t-il, un article ou une préposition: «le suspense de ce film», «dans ce film il y a du suspense», «c’est un film à suspense». On ne peut pas substantiver «un suspense»

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
    • thomas dit :
      4 mai 2012 à 11 h 51 min

      Je sais qu’on ne peut pas dire «un suspense», mais il pourrait s’employer comme UN LIVRE DE SUSPENSE, LE GENRE DE SUSPENSE…

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +2
  9. LeCygne dit :
    27 avril 2012 à 18 h 06 min

    Je pense que « frilar » ne sera jamais accepté par l’usage qui est le seul vrai juge. Suivre les règles linguistiques est important mais être réaliste aussi. Inventer des termes, même bien formés, ne sert à rien selon moi.
    Nous pourrions utiliser « polar » tout simplement. Ou « frissonneur » qui me paraît un peu plus crédible que « frilar », et encore.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  10. nomustra dit :
    26 avril 2012 à 12 h 16 min

    Considérer la suffixation selon la fréquence n’est pas la bonne méthode. Il existe des tables de signification d’affixes, qu’il y a lieu de respecter.
    Pour proposer un équivalent terminologique, il faut vraiment analyser la signification précise du terme source.
    Le suffixe «-er» est ajouté au verbe «thrill», et c’est de cette agglutination qu’est né le substantif «thriller». Celui-ci décrit un concept, c’est-à-dire une abstraction du réel dans un domaine donné, qui signifie «qui fait frissonner». Par conséquent, l’équivalent en français, pour être véritablement exempt de glissement voire de distorsion de signification, doit respecter absolument la signification du terme de départ en langue étrangère (ou l’anglicisme déjà repris dans la langue d’arrivée). Dans le cas présent, on est en présence d’un sujet et d’un complément (qui fait quoi?). Or, lorsque l’on écrit «frissonnant», le participe présent signifie que c’est le spectateur qui frisonne: Ce n’est évidemment pas le film (sauf en cas de tremblement de terre qui secouerait le cinéma!). «Frissonnant» n’est donc pas un équivalent acceptable de «Thriller». La suffixation du français qui désigne l’auteur de l’action est bien «-eur». Et, cela n’est donc pas une question de fréquence! Et FRISSON est également faux, car répétons-le, l’anglais «thrill» ou «frisson», c’est le spectateur qui le ressent. Le frisson ne désigne évidemment pas le film!
    L’action de frissonner (to thrill) est déclenchée par le film.
    Alors? Sachant que compte tenu du principe (naturel) d’économie linguistique, « il faut faire court » et donc reprendre la brièveté de l’anglais, on peut reprendre l’action frisonner en l’abrégeant. D’où l’apocope «fri». Et puis? On peut reprendre un élément préexistant en français argotique, en l’occurrence la deuxième syllabe «lar» de «polar». Ce qui donnerait «frilar», d’ores et déjà proposé.

    Le présent site ne peut survivre que si les proposants font preuve d’un minimum de rigueur linguistique appliquée à la terminologie. Et cela commence par réfléchir! (à la signification exacte des mots de départ). La participation populaire, l’évolution de la langue, entièrement d’accord, bien sûr. Mais ignorer complètement les règles de fonctionnement de base, morphosyntaxiques, c’est mieux. Sinon on fait dans le dadaïsme.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
    • Varlet dit :
      3 mai 2012 à 12 h 36 min

      Qu’on le veuille ou non , « thriller » fait partie de notre vocabulaire quotidien depuis longtemps et est largement utilisé. Il sera donc très difficile de le remplacer. On aura beau se baser sur des études lexicales ou linguistiques pour inventer un autre mot ( » frilar »), l’usage populaire ne l’adoptera pas . Et sans vouloir offenser quiconque , le mot « frisson » dans le même contexte est inadapté.Allez-vous sans risquer de vous ridiculiser dire: Hier , je suis allé voir un frisson au cinéma?
      Dés lors , que faire?
      Soit on garde « thriller » tel quel dans notre langue
      Soit on le francise légèrement pour que le nouveau terme soit accepté. C’est pourquoi je propose « thrilleur » prononcé « trilleur ».Un internaute a proposé « trilleur »mais je garderai le « h » pour ne pas décontenancer les gens et aussi par esthétisme ( thrilleur me semble plus joli à écrire que trilleur). De plus le « h » rappellerait mieux l’origine anglaise du mot , qu’il ne faudrait pas forcément omettre.
      En conclusion , je dirai que la langue est une affaire trop sérieuse pour être abandonnée aux seuls pseudo-linguistes , trop enfermés dans leurs raisonnements catégoristes et qu’elle est d’abord ce que les gens en font dans leur quotidien. Cela justifie l’existence de ce site!

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : 0
  11. LeCygne dit :
    25 avril 2012 à 17 h 12 min

    Je suis tout a fait contre « trilleur ». C’est du barbarisme pour moi. En plus, on pourrait le prononcer de plusieurs manières.
    La traduction la plus exacte de « thriller » en français serait « frissoneur ».
    Pourquoi pas essayer ceci ?
    Mais en français, le suffixe « -eur » est moins utilisé que « -er » en anglais.
    On pourrait donc dire : « un film/roman frissonnant ».

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1
    • thomas dit :
      26 avril 2012 à 8 h 21 min

      Je suis d’accord – FRISSON est bien mieux.

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : -1
  12. Romain dit :
    1 mars 2012 à 23 h 57 min

    Le genre « thriller » est-il vraiment pertinent pour nous autres français? On a déjà les « étiquettes »: conspirationniste, espionnage, policier, ésotérique, suspense, frisson, kafkaien, dickien… Thriller est pour moi un mot fourre-tout, on ferait mieux d’abandonner le concept.

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +5
  13. thomas dit :
    24 février 2012 à 22 h 19 min

    Il existe déjà l’équivalent de FRISSON pour ce genre. C’est résolu!

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : -1
    • Varlet dit :
      27 février 2012 à 18 h 28 min

      Bonjour,
      Je ne crois pas que le mot frisson soit un équivalent et qu’il soit accepté en tant que tel . Diriez-vous : Je suis allé voir un bon frisson au cinéma dernièrement?

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : -1
    • nomustra dit :
      29 février 2012 à 13 h 51 min

      Après examen des charges sémantiques de préfixes et de suffixes, ainsi que des caractères composant le concept sous-jacent à la dénomination en anglais britannique «thriller», et en m’appuyant aussi sur un détour via les équivalents ou quasi-équivalents lexicographiques de «thriller» en allemand, je suggère de constituer le mot-valise «frilar», qui agglutine l’apocope «fri» de «frisson» et l’aphérèse «lar» de «polar». Soutenance du choix de «lar»: je me hasarde à poser l’hypothèse selon laquelle il y a équivalence sociolectale transculturelle entre l’expression en anglais (et en allemannd) de l’impression physique que crée un «thriller» et l’impression physique que dégage un «polar».
      Ma suggestion sous toutes réserves de votre esprit critique, que j’appelle de tous mes vœux, serait donc: «frilar».

      (À tout hasard, comment désignerais-je un scénario de film ou de roman policier dont l’action est située dans le milieu des élevages porcins: un «polard»).
      Cordialement,
      nomustra

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +1
  14. Anoup dit :
    23 février 2012 à 22 h 56 min

    FRILEUR. C’est à peu près la prononciation française de « thriller », et il contient l’idée de frisson (to thrill, frissonner).

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +3
    • Varlet dit :
      27 février 2012 à 18 h 29 min

      Votre proposition me plaît bien. Pourquoi pas?

      VN:F [1.9.7_1111]
      Note : +1
  15. roze dit :
    23 février 2012 à 16 h 21 min

    Et pourquoi pas « trilleur » dans ce cas ?

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  16. thomas dit :
    22 février 2012 à 20 h 54 min

    pardon… /syspɑs/

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : 0
  17. thomas dit :
    22 février 2012 à 20 h 53 min

    SUSPENSE? prononcé/sypɑs/

    VN:F [1.9.7_1111]
    Note : +1

  18.  

Laissez un commentaire à


Vous devez vous authentifier ou vous inscrire pour publier un commentaire.


Les termes les plus utilisés

Geek (44,32.727272727273)
réseaux sociaux (37,27.954545454545)
grande distribution (34,25.909090909091)
communication (32,24.545454545455)
couchsurfing (30,23.181818181818)
thriller (27,21.136363636364)
noob (26,20.454545454545)
page turner (25,19.772727272727)
Happy Hour (24,19.090909090909)
binge drinking (23,18.409090909091)
Feedback (22,17.727272727273)
garden party (22,17.727272727273)
réseaux sociaux (21,17.045454545455)
gay-friendly (20,16.363636363636)
peanuts (20,16.363636363636)
skeleton (20,16.363636363636)
liker (18,15)
bibliothèques (18,15)
sibling (18,15)
cent (17,14.318181818182)
Slash (\backward slash /forward slash) (17,14.318181818182)
veganism (17,14.318181818182)
as soon as possible (ASAP) (16,13.636363636364)
blogueur (16,13.636363636364)
buzz (16,13.636363636364)
Drive (16,13.636363636364)
internet (16,13.636363636364)
eReader (15,12.954545454545)
root (15,12.954545454545)
crowdsourcing (14,12.272727272727)
Mug (14,12.272727272727)
netlinking (14,12.272727272727)
internet (14,12.272727272727)
Unmanned Aerial Vehicle (14,12.272727272727)
challenging (13,11.590909090909)
FLASHCODE (13,11.590909090909)
greenwashing (13,11.590909090909)
User centric (13,11.590909090909)
back office (12,10.909090909091)
User generated content (12,10.909090909091)
baby-clash (11,10.227272727273)
informatique (11,10.227272727273)
Community Manager (11,10.227272727273)
COWORKING (11,10.227272727273)
désimlocker (11,10.227272727273)

WP-Cumulus nécessite Flash Player 9 ou supérieur.

Suggérez vos termes

Saisissez dans le champ ci-dessous le terme étranger que vous souhaitez proposer à la communauté

Commentaires récents

5 juin 2017 Podcaster
J'aime bien la terminaison ...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français à street art
Je ne vois pas ce que la gu...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Non à « surf » qui provi...
18 mai 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
L'internaute ne fait pas qu...
13 avril 2017 Proposez un équivalent français pour lifelogging et pour ego surfing
Peut-être qu'ego-surfing d...

Dernières suggestions

20 octobre 2015
Mtfr


Kebabier

Commerçant(e) préparant et vendant des kebabs ...

20 octobre 2015
vaissellejetable


street food

La cuisine de rue est la mise en vente de plats, boissons ou aliments dans ...

14 octobre 2015
animateur


Trouvez un équivalent français à freakonomics

Vous aurez beau interroger internet sur le sens de freakonomics, aucune définition formelle ne s’y ...

24 septembre 2015
thomas


biohacking

Activité, souvent informelle ou d'amateur, qui exploite ou modifie la biologie d'un être vivant (y ...

17 septembre 2015
thomas


dislike

Fonction de réseaux sociaux qui permet à l'utilisateur d'afficher son déplaisir à l'égard d'une publication. ...

25 août 2015
thomas


smart data

Les smart data (par opposition aux big data) sont le résultat du raffinement de grosses ...

27 juillet 2015
Ray


data exhaust

les données générées par les internautes, un sous-produit de leur navigation et de leur comportement ...